Affichage des articles dont le libellé est voilier à un mât. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est voilier à un mât. Afficher tous les articles

samedi 24 mai 2014

BROADS ONE DESIGN

Type : Cotre à corne



Gréement : 1 mât ;  grand-voile à corne ; 1 flèche ; 1 trinquette ; pas de bout-dehors
La grand-voile porte un numéro de série

Matériaux : bois classique ; unités récentes en polyester ; gréement en bois.
Premier exemplaire : 1900  dans la région de Lowestoft ;  plan de Linton Hope, architecte attitré du Roi des Belges.

Longueur hors-tout : 7,3 m
Longueur de la coque : m
Longueur à la flottaison : 4,9  m 
Largeur maximale : 1,55 m
Tirant d'eau maximal : 1,2 m ; quillard uniquement.
Tirant d'air :  m
Déplacement : ? kg ; lest de 360 kg environ.
Surface maxi de voilure : 24 m² au près
Coque :

Avant : étrave très élancée, convexe (brion émergé)
Arrière : voûte très élancée, arrière arrondi.
 
Superstructures : bateau ponté ; cockpit.

 2 ou 3 équipiers en régate

  Les Broads sont une région marécageuse du Norfolk, entre Norwich et la mer. Le Broad One design a été conçu pour régater sur les lacs de la région et sur la mer du Nord, du côté de Lowestoft.C'est une série très ancienne, puisqu'elle date de 1900. 31 exemplaires ont été construits en bois, jusqu'en 1939, pour le Norfolk and Suffolk Yacht club. Les premiers bateaux étaient en bois verni (cèdre et acajou) ; ils étaient surnommés "brown boats" à cause de leur couleur. Le pont est recouvert d'un matériau inhabituel : du linoleum !
    La série a connu un renouveau depuis qu'elle est fabriquée en polyester (1987). Actuellement, plus de 80 B.O.D (dont 27 en bois sur les 31 construits) naviguent. 8 exemplaires étaient aux régates royales de Cannes, battant ainsi le record du plus petit bateau, jusque là détenu par les Sunbeam (Dainty et Honey).
     N'ayant pour l'instant, pas de photo de ces bateaux sous voiles, voici un site qui en montre quelques-unes. On remarquera qu'il vaut mieux ne pas le surtoilé ni l'utiliser par des conditions trop rudes...

DILONG (DRAGON AURIQUE)

Type : Cotre à corne
le Dilong numéro 1



Gréement : 1 mât ;  grand-voile à corne ; 1 flèche ; 1 génois à enrouleur sur bout-dehors  ; 1 trinquette à enrouleur ; spi asymétrique au portant. 
La grand-voile porte, comme signe d'identification, un D entouré d'un écusson rouge ; numéro de série

Matériaux : bois classique, bois moulé, ou polyester ; gréement en carbone.
Premier exemplaire : 2012 à Mougins (Alpes Maritimes) ;  plan de Jacques Fauroux, inspirés du dragon de J. Anker (1929).

Longueur hors-tout : 9,75 m
Longueur de la coque : 8,9 m
Longueur à la flottaison : 5,7  m 
Largeur maximale : 1,95 m
Tirant d'eau maximal : 1,2 m ; quillard uniquement.
Tirant d'air : 11 m
Déplacement :  1670 kg mini dont 1000 kg de lest en fonte.
Surface maxi de voilure : 48 m² au près ;  84 m² au portant (spi de 50 m²)

Coque :

Avant : étrave très élancée
Arrière : voûte très élancée, petit tableau.
 
Superstructures : bateau ponté ; cockpit ; pas de cabine , mais un abri pour le matériel

 3 équipiers en régate (maxi 4 personnes)

  Le dilong est une nouvelle version du dragon. La coque est très peu modifiée. Par contre, le gréement et le plan de voilure a évolué dans le sens inverse de ce qui se passait  au XXème siècle : la grand-voile bermudienne laisse place à une voile à corne et un flèche. La surface de voilure au près est presque doublée. Même chose pour le spi asymétrique. 
   Il existe des Dilongs neufs, mais on peut aussi transformer un dragon existant.





  

SOLENT SUNBEAM

Type :Sloop bermudien    
Dainty à Cannes (septembre 2013) : il navigue de puis plus de 90 ans !



Winnie l'ourson, grand amateur de miel, orne le spi de Honey
Gréement : 1 mât ;  grand-voile bermudienne ; 1 foc ; pas de bout-dehors ; spi au portant. Signes d'identification : un V  surmontant un numéro d'identification.


Matériaux :  bois  ; polyester pour les exemplaires récents
Premier exemplaire : 1922 en Angleterre ; architecte Alfred Westmacott

Longueur hors-tout : 8,1 m
Longueur de la coque : 8,1 m
Longueur à la flottaison : 5,4 m 
Largeur maximale : 1,8 m
Tirant d'eau maximal : 1,2 m (quille longue)
Tirant d'air :  m
Déplacement :  kg ; quille longue
Surface maxi de voilure : 27,6 m² au près 


Coque :

Avant : étrave élancée, convexe
Arrière : voûte  très élancée ; tableau ; safran suspendu
 
Superstructures : aucune ; bateau ponté ; cockpit
 
détail du pont et du cockpit d'Honey
le pont de Dainty, bien protégé au port ; sans doute le secret de sa longévité.



équipage 2 personnes en régate

   Le Sunbeam est sans doute une des plus anciennes séries de quillards de régate, antérieure au Dragon et au Requin. C'est un également un bateau plus petit que ces 2 célèbres voiliers scandinaves.
   On ne connait pas le nombre exact de Sunbeam construits mais, actuellement, une cinquantaine régatent régulièrement, notamment sur le plan d'eau près duquel ils sont nés : le Solent.

    Deux d'entre eux sont très connu du côté de Cannes : ce sont  en effet les plus petits bateaux qui participent aux régates royales. Cela  a même valu à Dainty une récompense spéciale en 2010. Honey  participe aussi à ces régates. Ils ne passent quand même pas inaperçus, avec leurs couleurs vives qui tranchent sur l'uniformité des grandes coques blanches. Honey est rouge, Dainty est jaune.
     Dainty signifie délicat, mignon, ce qui convient bien à ce joli bateau. son numéro, V 1, indique que c'est le premier exemplaire construit : plus de 90 ans, et toujours vaillant.
Honey veut dire miel ; sur son spi rouge figurent Winnie l'Ourson et son pot de miel. Quant à Solent Sunbeam, cela signifie rayon de soleil du Solent, ce qui convient très bien à la couleur de Dainty ; et une régate de Sunbeam sous le soleil du Solent est magnifiquement colorée.
      Vous trouverez ici ici le site  de Dainty  et le site des Solent Sunbeam

     Quelques autres Sunbeam : Avocet (V 2) ; Rosetta (V 4) ; Harmony (V 11) ; Redstart II (V 14) ; Fay (V 24) ; Query (V 25) ; Flycatcher (V 27) ; Bizarre (V 35) ; Melody (V 36) ; Plover (V 40) ; Gosling (V 45) ; Snowgoose (V 105) ; Kingfisher (V 119) ;
 

vendredi 23 mai 2014

AILE

Type :Sloop bermudien    

Gréement : 1 mât ;  grand-voile bermudienne ; 1 foc ; pas de bout-dehors ; spi au portant. Signes d'identification : un dessin d'aile d'oiseau en bleu dans un cercle rouge avec 2 f,  surmontant un numéro d'identification.


Matériaux :  bois  
Premier exemplaire : 1934 en Finlande ; architecte Lindlen Linblöm

Longueur hors-tout : 7,1 m
Longueur de la coque : 7,1 m
Longueur à la flottaison : 5,9 m 
Largeur maximale : 1,6 m
Tirant d'eau maximal : 1,04 m (quille en fonte en forme d'aileron de requin)
Tirant d'air :  m
Déplacement : 450 kg dont lest de 200 kg en fonte et plomb
Surface maxi de voilure : 13,9 m² au près ;  


Coque :

Avant : étrave inclinée

Arrière :  tableau incliné ; safran suspendu
 
Superstructures : aucune ; bateau  ponté ; cockpit

équipage 3 équipiers (2  en régate)


   L'Aile a été nommée ainsi en mémoire de Virginie Hériot, championne olympique en 1928 et décédée en 1932. Son bateau, Petite Aile, navigue encore ; voici 2 photos de ce bateau historique,  prises lors des fêtes de Brest 2012

.


















  Le premier exemplaire date de 1934 ; depuis, environ 300 unités sont sorties de différents chantiers. Environ 45 Ailes naviguent encore, sur la Seine aux environs de Paris et en Bretagne, notamment. Le bateau est facilement transportable par la route pour régater loin de sa base. Arcance, par exemple, est basé à La Roche-Bernard, dans le morbihan
  Outre les régates, des Ailes participent également aux rassemblements de voiliers traditionnels, tels que les fêtes de Brest et de Douarnenez, la semaine du golfe du Morbihan, etc.

jeudi 22 mai 2014

OLONNOIS

Type : Cotre houari




Gréement : 1 mât  ; une grand-voile à corne; une trinquette ;  pas de bout-dehors. Signes distinctifs : logo caractéristique sur la grand-voile, numéro.
Matériaux : bois, construction classique
Construction : premiers exemplaires en 1960 aux Sables d'Olonne, ; chantier et architecte Clément Dubernet   

Longueur hors-tout : 5 m
Longueur de la coque : 5 m
Longueur à la flottaison : m 
Largeur maximale : 1,85 m
Tirant d'eau maximal : 0,7 m
Tirant d'air
Déplacement : 600 kg , dont un lest de 200 kg
Surface maxi de voilure : 17 m²

Coque : en forme, tonture classique.

Avant : étrave  inclinée, convexe ; pas de bout-dehors

Arrière :  à tableau incliné, portant le safran 
Le Swann, Olonnois d e1969
  Superstructures : bateau non ponté;
il existe une version habitable à cabine (ci-dessous)
LE GALOPIN


Équipage : 2 ou 3 personnes

  Près de 50 unités de ce joli canot houari sont répertoriés aux Sables d'Olonne et dans les environs.
  Ce bateau transportable par la route peut se voir dans les rassemblements de voiliers traditionnels, notamment aux semaines du golfe du Morbihan

MUSCADET

Type : Muscadet  


Gréement : 1 mât ;  grand-voile bermudienne ; 1 génois ou un foc (étai n tête de mât) ; pas de bout-dehors ; spi au portant. Signes d'identification : Une feuille de vigne,  surmontant une immatriculation (indicatif du pays et numéro) ; pas toujours présents.

Matériaux :  contreplaqué ; mât en alu.
Premier exemplaire :  1963 à Nantes (Chantier Aubin ; architecte Philippe Harlé)

Longueur hors-tout : 6,4 m
Longueur de la coque : 6,4 m
Longueur à la flottaison : 5,5  m 
Largeur maximale : 2,25 m
Tirant d'eau maximal : 1,1 m (quillard) ; 0,7 m / 1,1 m (dériveur lesté : dérive pivotante)
Tirant d'air :  m
Déplacement : 1200 kg dont un lest de 500 kg
Surface maxi de voilure : 25 m² au près (avec le génois) ; spi de 34


Coque : à bouchains vif ; tonture inversée.

Arrière :  voûte, tableau étroit.
Superstructures :  cockpit ; flush-deck.

équipage 2 à 4 personnes

  Le Muscadet, dessiné par Philippe Harlé, a été construit de 1963 a 1979. C'est un des premiers petits voiliers de croisière diffusés largement, avec le Corsaire et le Mousquetaire de Herbulot. Il s'en est construit 587 entre 1963 à 1979. On ne trouve donc plus à acheter que des Muscadets d'occasion.
   Malgré sa petite taille, le Muscadet est capable de grandes traversées si l'équipage est compétent : on compte 36 participations de Muscadets à des mini-transat.
   Le Muscadet était le premier bateau conçu par Philippe Harlé.  Les modèles, plus grands, qu'il a dessiné par la suite portent tous des noms de vins et d'alcools: Cabernet, Cognac, Sangria,  Armagnac, Téquila, Sauvignon, etc...